Logo ENAP
Connexion

7 juin 2019 Délégation malienne en visite à l'ENAP dans le cadre du Programme «Justice, prévention et réconciliation des femmes et mineurs affectés par la crise au Mali (JUPREC)»

La délégation malienne en visite à l'ENAP.
L'ENAP a accueilli à Québec une mission de trois jeunes Maliens du 3 au 8 juin. Le groupe est composé de madame Mariam Diama Sanogo, Sidi Oumar Cisse et Aboubakar Yalcouye.

Ces jeunes sont accueillis dans le cadre du Programme Justice, prévention et réconciliation des femmes et mineurs affectés par la crise au Mali (JUPREC).

Le JUPREC est un programme financé par Affaires Mondiales Canada et réalisé dans un consortium qui réunit Avocats sans frontières Canada (ASFC), le Centre d’études et de coopération internationale (CECI) et l’École nationale d’administration publique du Québec (ENAP).

Le JUPREC se veut une réponse à certaines conséquences qui émanent de la crise de 2012 au Mali notamment celles qui affectent les jeunes, les femmes et les fillettes. Les activités visent notamment :

• l’accessibilité à la justice ;
• la lutte contre l’impunité;
• la prévention des violences basées sur le genre;
• la gestion de l’intégrité e la lutte à la corruption. 

C’est dans le cadre de ce dernier volet que les jeunes se retrouvent ici à Québec. C’est l’ENAP qui est responsable de ce volet. Monsieur Simon Chabot, Directeur des affaires internationales de l’ENAP a reçu les jeunes à l’École le 4 juin qui étaient accompagné pour l’occasion de Jean-Paul Riverin, responsable du volet Gestion de l’intégrité et lutte à la corruption du JUPREC.

Avec l’appui et l’engagement de jeunes maliens qui œuvre au sein d’organismes de la société civile, des Communautés de pratique en matière de lutte contre la corruption (CPLC) ont été mise en place. La première fut créée à Bamako, il y a déjà 4 ans. Depuis, des CPLC se sont développés en régions à Mopti, Gao, Ségou et également Tombouctou.

Leur réputation déborde le cadre du Mali. Elles ont déjà plusieurs réalisations à leur actif :

• La réalisation la Semaine de la Jeunesse contre la corruption qui sera à sa 4e édition ;
• Des partenariats avec le Bureau du Vérificateur Général du Mali (BVG) et l’Office central contre l’enrichissement illicite (OCLEI) du Mali ;
• Organisation et diffusion de différentes formations sur les thèmes de la gestion de l’intégrité et la lutte contre la corruption.
• Partenariat avec le Ministère de la Justice et l’OCLEI pour la Journée internationale contre la corruption au Mali ;
• Participation à des tables consultatives organisées par certains ministères et groupes de la société civile ;
• Contribution à des forums nationaux et panafricains. 

Leur visite à Québec sera suivie d’une formation (EQUITAS) d’un mois sur les droits humains à Montréal.

Cette mission à Québec leur a permis d’acquérir de nouvelles connaissances, s’imprégner du modèle québécois en matière de justice et de contrôle, mais surtout prendre connaissance d’expériences communautaires québécoises susceptibles de les inspirer dans leur action en matière de lutte contre la corruption mais aussi en matière de recherche de solutions et de création d’emploi pour les jeunes.