Logo ENAP
Connexion

Actualités

27 avril 2015
Conclure un nouveau contrat social et réformer l'État en profondeur en Haïti
Il faut arriver à un nouveau contrat social en Haïti ; rétablir la confiance des citoyens dans les institutions étatiques par la fourniture de services publics de qualité et répondant aux besoins fondamentaux de la population ; combattre la corruption par l'engagement total de l'État et la mobilisation citoyenne, c'est à cette impérieuse nécessité qu'ont conclu respectivement les trois panélistes Mathias Pierre, Rosny Desroches et Marilyn Allien à la 36ème édition de Les Jeudis de la Gouvernance Publique (JGP) organisée ce jeudi 23 avril 2015 par le PARGEP et l'ENAPP/Primature, sous le thème : « Secteur privé et société civile : 2 piliers indispensables à la réforme de l'État. »

Ces intervenants en sont totalement convaincus et plaident pour une administration publique saine, transparente, responsable, efficace et proche de la population. Cela, croient-ils, passe nécessairement par une réforme en profondeur de l’État dans toutes ses dimensions. Ce que seules garantissent une volonté nationale ferme, des politiques publiques adaptées aux besoins réels du pays et l’implication maximale de tous les citoyens, soutiennent-ils.

Ce nouveau contrat social ou « new deal économique et social » repose sur trois piliers : l’éducation, la décentralisation économique et le renforcement des institutions. Son promoteur Mathias Pierre, PDG de GaMa group et de la Fondation ETRE Ayisyen, en  appelle, d’abord, à un nouveau système éducatif qui forme des citoyens et professionnels utiles en harmonie avec les attentes, priorités et besoins du pays ; ensuite, à l’autonomisation des communautés , l’émergence d’un leadership collectif et la mobilisation des savoirs et savoir-faire locaux et de la diaspora; enfin, à l’établissement d’institutions haïtiennes fortes qui favorisent l’investissement et la création d’entreprises, assurent la démocratie, rétablissent l’autorité de l’État et font le pont entre l’État et les collectivités territoriales.

Résultats concrets et résultats intermédiaires

La réforme de l’État doit se traduire en des résultats concrets, bénéfiques au pays et à tous ses habitants. Le directeur de l’Initiative de la société civile (ISC), Rosny Desroches y tient fermement. Il prône la régularisation de l’informel, l’incitation au civisme fiscal, l’implantation de la culture de résultats et de reddition de compte tant au niveau de l’administration publique que de la société haïtienne. Quant à la lutte contre la corruption, la présidente de la Fondation Héritage pour Haïti, Marilyn Allien exhorte tous les citoyens à être vigilants et à dénoncer les faits ou pratiques de corruption. Pour ce faire, ils peuvent contacter la LFFH, les institutions publiques telles l’Unité de Lutte contre la corruption(ULCC) et l’Unité de renseignement financier(UCREF).

Intervenant en la circonstance, le coordonnateur général de l’Office de management et de ressources humaines (OMRH), organe stratégique de la primature pilotant la réforme de l’Administration et de la fonction publiques haïtiennes, a reconnu les efforts en cours et les acquis tout en faisant ressortir leur utilité. S’interrogeant comme l’assistance sur les critères d’établissement de l’indice de la corruption et sur les sources des informations collectées, Monsieur Uder Antoine déplore que les institutions publiques notamment l’OMRH ne soient jamais consultées ni avant ni après la production des rapports de La Fondation Héritage pour Haïti.  Une situation à laquelle entend remédier la présidente de la LFFH.

Cette 36ème édition de Les Jeudis de la Gouvernance Publique (JGP) s’est déroulée en présence de jeunes universitaires, de représentants de partis politiques, de la coopération internationale et de la société civile,  de fonctionnaires et hauts cadres de l’Administration publique notamment  l’actuelle ministre à la Condition féminine et aux Droits des femmes, Madame Yves Rose Morquette ; l’ancien ministre de l’Économie et des Finances, un habitué de JGP, Monsieur Henri Bazin ; la Première Secrétaire de l’Ambassade du Canada en Haïti, Madame Karen Christie et le responsable de la réforme administrative de l’État, Monsieur Uder Antoine.

Les Jeudis de la Gouvernance Publique (JGP)  s’est achevée dans un sentiment collectif de la nécessité pour les citoyens haïtiens d’agir chacun et tous ensemble pour améliorer la situation actuelle de la République d’Haïti. 

 

 

 

. . .
18 mars 2015
Le MPCE lance une mission d'experts du gouvernement québécois sur la planification stratégique
Le ministre de la Planification et de la Coopération externe Yves Joseph Germain a lancé ce matin une mission d'appui technique conduite par deux expertes du gouvernement québécois venues à la demande de son ministère aider l'État haïtien à améliorer sa capacité en matière de planification stratégique du développement et le ministère de la Planification à renforcer son leadership dans le domaine.

Cette mission répond à la nécessité notamment pour le ministère de la Planification et de la Coopération externe de bien assumer sa responsabilité de veiller à ce que la planification des ministères et organismes publics soit cohérente et conforme à la vision d’ensemble que donne le Plan stratégique de développement d’Haïti (PSDH) pour rendre le « pays émergent » d’ici à 2030.

La mission composée de Mesdames Marzena Jarek et Julie Gauthier passera deux semaines au pays. A travers des rencontres de travail et atelier d’information, elle partagera l’expérience québécoise en planification stratégique  avec la Primature, certains de ses organes stratégiques et les ministères les plus impliqués dans le programme d’investissement public. Elle participe du transfert d’expertise des gouvernements québécois et canadiens à l’Administration publique haïtienne initié depuis l’année 2008 dans la cadre du  Projet d’appui au renforcement de la gestion publique en Haïti (PARGEP).?

. . .
12 mars 2015
Les Jeudis de la Gouvernance Publique (JGP) atteint la barre de 50 conférences, satisfecit pour le PARGEP et l'ENAPP
Pour sa 35ème édition, Les Jeudis de la Gouvernance Publique (JGP) a compté sa 50ème conférence ce jeudi 12 mars à l'Ecole nationale d'administration et de politiques publiques (ENAPP). Marquant ce moment fort en présence du secrétaire d'État aux Organisations sociales Wilfrid Saint-Juste et de plusieurs hauts cadres de l'Administration publique haïtienne présents en la circonstance, le secrétaire général de la Primature Josué Pierre-Louis a souligné l'importance de cette activité pour le gouvernement haïtien et promis son plein et entier soutien à sa poursuite au bénéfice du pays. Il en a profité également pour féliciter les conférenciers et les organisateurs de l'activité : le Projet d'appui au renforcement de la gestion publique en Haïti (PARGEP) et l'École nationale d'administration et de politique publiques (ENAPP).

Cette  50ème conférence s’est déroulée sous le thème d’intérêt stratégique pour l’Etat haïtien : «  Les chantiers de la gouvernance publique : État des lieux de 2005 à nos jours» devant une assistance  enthousiaste et nombreuse composée, en outre, de fonctionnaires publics, de représentants de la coopération internationale, de partis politiques, de doyens d’université, d’étudiants et de jeunes professionnels.

Les deux conférenciers Messieurs  Uder Antoine et Charles Cadet, respectivement coordonnateur général de l’Office de management et des ressources humaines(OMRH) et coordonnateur de la Commission de réforme des finances publiques (CRFP) ont présenté les réformes en cours en matière de  modernisation de l’Administration publique haïtienne et de gestion des finances publiques. Ils en ont dressé l’état des réalisations et résultats obtenus, des défis et perspectives. Ces réformes « indispensables » visent à améliorer la performance et renforcer l’efficacité des ministères et organismes publics afin d’offrir de meilleurs services publics aux citoyens, ont-ils souligné.

 

« L’État dispose dorénavant de meilleurs outils de gestion administrative et opérationnelle  susceptibles de garantir de meilleures conditions de travail à ses ressources humaines et d’améliorer la qualité de ses services aux citoyens. Le fichier central est installé et fonctionnel, des règlements pour le recrutement sur le mérite et la promotion dans la carrière sont en application, un système de classification des emplois assorti d’une nouvelle politique salariale entreront en vigueur en octobre 2015»,  a reconnu le coordonnateur général de l’OMRH, organe stratégique de la Primature responsable du pilotage de la réforme de l’Administration et de la fonction publiques haïtiennes.

Quand à la réforme des finances publiques, « elle poursuit la mise en œuvre de sa stratégie et du plan triennal 2014-2016 y relatif. La gouvernance économique se consolide. Les  fonctions de base essentielles des finances publiques se stabilisent pour pouvoir passer au budget-programme en 2017 et ultérieurement au budget axé sur les résultats. Le cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) est adopté comme approche pour passer au processus de planification budgétaire stratégique pluriannuelle ; ce qui facilitera également le passage au budget-programme le moment venu », a déclaré Monsieur Charles Cadet.

« C’est évident que des pas significatifs ont été franchis. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Le changement de pratiques enracinées ne pouvant se faire ni en trois ans, ni en cinq ans. Une réforme prend du temps», a rappelé Monsieur  Uder Antoine.

Les Jeudis de la Gouvernance Publique (JGP) vise à favoriser la diffusion et l’exercice de bonnes pratiques de gestion au sein de l’Administration publique haïtienne.

. . .
11 mars 2015
La politique égalité femmes hommes lancée, le PARGEP décoré pour son appui au MCFDF
Le document de Politique nationale égalité femmes hommes a été lancé officiellement par le Premier ministre Evans Paul ce vendredi 6 mars à l'ENAPP. La cérémonie a réuni plusieurs ministres et autres officiels du gouvernement, des hauts responsables de l'Administration publique haïtienne et les ambassadrices du Canada et des États-Unis d'Amérique.

  

Le Chef du gouvernement et la ministre à la Condition féminine Madame Yves Rose Myrtil Morquette en ont profité pour honorer certaines institutions notamment le PARGEP pour leur appui à l’élaboration de cette politique.

Le Premier ministre attend de tous  les secteurs de la vie nationale et des partenaires de la communauté internationale qu’ils appliquent, dans leurs actions respectives, les mesures préconisées « pour que à l’horizon 2034, Haïti s’inscrive au concert des nations comme une société juste, équilibrée et égalitaire ».

Saluant ce qu’elle appelle une « grande avancée » vers l’égalité femmes hommes dans le pays, l’Ambassadrice du Canada a renouvelé l’engagement de son pays à accompagner la République d’Haïti dans ses efforts pour établir l’égalité de genre et dans d’autres domaines clés de développement.

Ce lancement résulte d’un partenariat institutionnel initié par le PARGEP entre le Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF) et l’École Nationale d’Administration et de Politiques Publiques (ENAPP). Il intervient en prélude à la commémoration de la journée internationale de la Femme commémorée cette année sous le thème : « Autonomisation des femmes, autonomisation de l’humanité : Imaginez ! »
. . .
17 février 2015
Le bulletin de l'OMRH version janvier 2015 est maintenant disponible
Pour le consulter  >>>
. . .
17 février 2015
Un nouveau cabinet ministériel installé et de nouveaux DG nommés en Haïti, 3 collaborateurs du PARGEP y remplacent 3 autres
Depuis fin janvier 2015, la République d'Haïti vit sous la houlette d'un nouveau gouvernement. Pour ce cabinet ministériel fraichement installé, le mandat est clair. Le Premier ministre Evans Paul l'a fortement souligné au cours de la cérémonie d'investiture : assurer la continuité de l'État et créer les conditions propices à l'organisation d'élections « honnêtes, inclusives et crédibles » pour renouveler le personnel politique du pays réduit à onze élus (10 sénateurs sur 27 et le Président de la République, Monsieur Joseph Michel Martelly) depuis la caducité du Parlement haïtien constaté le 12 janvier 2015. Ces élections sont « indispensables au progrès économique et social du pays », assure le Président de la République.

À ce gouvernement dit « de consensus », constitué de 20 ministres et de 17 secrétaires d’État, 3 collaborateurs du PARGEP remplacent 3 autres. Ces changements interviennent d’abord, au Ministère de la Communication où Monsieur Rotchild François junior est investi comme ministre et porte-parole officiel du gouvernement ; ensuite, au Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes où Madame Marie Élyse Brisson Gelin, Chef de Cabinet de l’ancienne ministre Yanick Mézile est devenue Directrice générale en remplacement de Madame Rose Esther Sincimat, un pilier dudit ministère et sa principale ressource en politique EFH, mutée au cabinet de l’actuelle ministre à titre de Chargée de mission en EFH et d’analyste des dossiers techniques. Cette situation et les premiers contacts institutionnels établis augurent un renforcement de la collaboration de ces ministères avec le PARGEP et une continuité dans le suivi des dossiers en cours et à venir.

Maintien, mutation et création de nouveaux postes

Douze nouveaux ministres et cinq secrétaires d’État font leur entrée au gouvernement dont 6 issus de partis de l’opposition. Pour le reste, ce sont d’anciens membres du gouvernement démissionnaire Martelly-Lamothe maintenus à leur poste ou mutés à un autre. Un nouveau portefeuille ministériel et trois nouvelles secrétaireries d’État y on été créés : Ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des questions électorales ; secrétaireries d’État à la Réforme agraire, à la Justice, aux Organisations sociales.
Parallèlement, quatre autres portefeuilles ministériels ont littéralement disparu : Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Sécurité Energétique ; ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du renforcement des Partis politiques ; ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de la promotion de la Paysannerie ; ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée des Droits de l'homme et de la Lutte contre la pauvreté extrême.

L’identité du nouveau cabinet et des nouveaux nommés dans l’Administration publique

Le nouveau cabinet ministériel comporte les membres suivants :

Ministres :

Yves Germain Joseph (nouveau), Ministre de la Planification et de la Coopération externe
Duly Brutus (maintenu), Ministre des Affaires étrangères et des cultes
Pierre Richard Casimir,  Ministre de la Justice et de la Sécurité publique
Wilson Laleau (maintenu), Ministre de l’Economie et des Finances
Jacques Rousseau (maintenu), Ministre des Travaux publics, Transports et Communications
Jean François Thomas (muté), Ministre de l’Agriculture des Ressources naturelles et du Développement Rural
Stéphanie Balmir Villedrouin (maintenu), Ministre du Tourisme et des Industries créatives
Nesmy Manigat (maintenu), Ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle
Florence Duperval Guillaume (maintenu), Ministre de la Santé Publique et de la Population
Victor Benoit (nouveau, Parti fusion), Ministre des Affaires sociales et du Travail
Ariel Henry (nouveau, Inite), Ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales
Hervey Day (nouveau, Aysien ou Ayiti), Ministre du Commerce et de l’Industrie
Dithny Joan Raton (nouveau), Ministre de la Culture
Rotchild François Jr (nouveau), Ministre de la Communication
Yves Rose Morquette (nouveau, Parti fusion) Ministre à la Condition féminine et aux Droits des femmes
Lener Renauld (maintenu), Ministre de la Défense
Pieriche Olicier (nouveau), Ministre des Haïtiens vivant à l’étranger
Jean Fritz Jean-Louis (nouveau), Ministre Délégué auprès du Premier ministre chargé des questions électorales
Jean Marie Claude Germain (nouveau), Ministre de l’Environnement
Jimmy Albert (nouveau), Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique

Les Secrétaires d’État :

Jacquenet Oxilus, Secrétaire d’État à la Justice
Henri Robert Sterlin, Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères
Carel Alexandre( écarté), Secrétaire d’Etat à la Sécurité publique
Philippe Cinéas, Secrétaire d’Etat aux Travaux publics, transports et communications
Robert Labrousse, Secrétaire d’Etat à la Coopération externe
Michel Presume, Secrétaire d’Etat à la Planification
Patrick Sully Wilfrid Joseph, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur
Audain Bernadel (nouveau), Secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales
Michel Chancy, Secrétaire d’Etat à la Production animale
Fresner Dorcin, Secrétaire d’Etat à la Production végétale
Fednel Monchery (nouveau), Secrétaire d’Etat à la Réforme agraire
Pierre André Gédéon (nouveau), Secrétaire d’Etat à la Relance agricole
Marina Gourgue, Secrétaire d’Etat à la Formation professionnelle
Mozart Clérisson(nouveau), Secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation
Wilfrid Saint Juste(nouveau, KID), Secrétaire d’Etat aux organisations sociales
Ronald Décembre (maintenu), Secrétaire d’Etat à la Réforme fiscale
Gérald Oriol, Secrétaire d’Etat à l’Intégration des personnes handicapés
Gabrielle Hyacinthe, Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à l’Action civique

Les nouvelles nominations au sein de l’Administration publique sont les suivantes :

Jean Renel Sanon,  Secrétaire Général de la Présidence
Michel Lapin, Directeur Général au Ministère de la Culture
Renold Telfort, Directeur Général au Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP)
Marie Elise Brisson Gelin, Directeur Général au Ministère à la Condition féminine et aux Droits de la femme
Jacqueline Patricia Chantale, Raymond Directeur Général de l’Office national de l’Aviation civile (OFNAC)
Edouard Valmé, Directeur Général au Ministère des Haïtiens vivant à l’étranger
Hérold Israël, Directeur Général de la Radio nationale d’Haïti et de la Télévision nationale (RTNH)
Eustache Saint-Lot, Directeur Général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD)
Julio Joseph, Directeur Général du Service métropolitain de collecte de résidus solides (SMCRS)
Calvin Cadet, Directeur Général au Ministère de la Communication
Fritz Gaillot,  Directeur Général au Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC)
Cyprien Jean Thomas, Directeur Général au Ministère de la Défense

. . .
19 septembre 2014
Validation du guide de restructuration des DRH
Le guide de restructuration des directions de ressources humaines élaboré par l'OMRH en collaboration avec le PARGEP a été validé le 19 septembre 2014 au cours d'une journée de travail tenue à l'Hôtel Royal Oasis avec les responsables de ressources humaines des ministères et organismes publics. Ce guide servira à uniformiser la gestion des ressources humaines dans l'administration publique haïtienne, précise le coordonnateur général de l'OMRH, M. Uder Antoine.

Cet outil va permettre d’implanter dans tous les ministères et les organismes publics placés sous leur tutelle des directions de ressources humaines rattachées à la direction générale en remplacement des services de ressources humaines relevant actuellement de la direction administrative.

Les directions de ressources humaines « sont chargées de la préparation, du pilotage, du suivi, du contrôle et de l’évaluation de la mise en œuvre des politiques publiques sectorielles », selon le décret du 17 mai 2005 portant organisation de l’Administration centrale de l’État et consacrant la dimension stratégique de la fonction Ressources humaines.

Le guide propose une structure type par fonctions spécialisées composée de cinq services : Planification et organisation du travail, Dotation et mouvements du personnel, Gestion de la Rémunération des et des avantages sociaux, Gestion des compétences, de la carrière et suivi de la retraite, Gestion des relations de travail et mobilisation des RH.

Cette structure « idéale » est modifiable suivant les besoins organisationnels propres et la taille du personnel des ministères et organismes publics. Elle peut être ramenée à trois ou à deux services sans perdre de son efficacité et de son efficience, garantit le Coordonnateur général adjoint de l’OMRH. M Antoine Verdier.

La mise en place des directions des ressources humaines prendra une année, estime le coordonnateur général de l’OMRH. Elle constitue une étape importante dans le processus global de modernisation de l’administration publique grandement tributaire de la qualité des ressources humaines, explique-t-il.

Le PARGEP maintient son engagement auprès de l’État haïtien et poursuit son appui à ce processus en accompagnant l’OMRH notamment dans l’élaboration et l’application des outils de gestion dont le système de classification des emplois et rémunération que les experts québécois, Madame Claire-Andrée Manuel et M Jean Pierre Bérubé aident à créer et mettre en place.

. . .
02 septembre 2014
Une 3e cohorte voit le jour en Haïti
C'est en collaboration avec le Projet d'appui au renforcement de la gestion publique en Haïti (PARGEP) de l'ENAP et l'École Nationale d'Administration de Politiques Publiques (ENAPP), en Haïti, que le gouvernement haïtien a officiellement lancé aujourd'hui, à Port-au-Prince, le démarrage de la troisième cohorte du programme de maîtrise de l'ENAP.
C'est en collaboration avec le Projet d'appui au renforcement de la gestion publique en Haïti (PARGEP) de l'ENAP et l'École Nationale d'Administration de Politiques Publiques (ENAPP), en Haïti, que le gouvernement haïtien a officiellement lancé aujourd'hui, à Port-au-Prince, le démarrage de la troisième cohorte du programme de maîtrise de l'ENAP.

Pas moins de 20 étudiants – dix hommes et dix femmes – font partie de cette cohorte, démontrant du même coup le grand succès de partenariat entre le PARGEP et l’ENAPP.

« L’appui incessant du PARGEP à la mise en place de l’ENAPP au cours des dernières années nous permet d’affirmer que celle-ci sera une véritable partenaire de l’ENAP dans la diffusion du programme de maîtrise auprès de cette cohorte. D’ailleurs, un nombre accru d’enseignants haïtiens, “coachés” par des professeurs de l’ENAP, sera associé à la diffusion des cours », note la coordonnatrice des études à l’international et responsable de ce programme de maîtrise, madame Renée Lamontagne.

Ce programme de maîtrise se déroule sur une période d’environ deux ans et demi. La deuxième cohorte terminera son parcours en décembre prochain.

Rappelons que l’ENAPP représente l’une des institutions clés appelées à jouer un rôle fondamental à la modernisation de l’appareil administratif de l’État haïtien et à la rénovation de la fonction publique.

La cohorte des étudiants entourée des représentants de l'ENAP à gauche et de l'ENAPP à droite.


. . .
20 juillet 2014
Mission de juillet 2014 sur la réforme des finances publiques : les besoins se précisent
Dans le cadre de l'appui du PARGEP à la mise en œuvre du Plan d'action de réforme des finances publiques, une mission a été réalisée en Haïti du 20 au 27 juillet 2014 en vue de préciser avec les acteurs concernés le type d'assistance technique attendue du projet.
La mission conduite par le coordonnateur de la composante 4 « Appui à la gestion des finances publiques », M. Paul-Émile Arsenault, a révélé les progrès importants enregistrés dans la réforme pendant les derniers mois notamment l’adoption par le gouvernement haïtien, d’une stratégie globale incluant la réforme budgétaire et le renouvellement de la fonction contrôle ; et d’un plan d’action de réforme des finances publiques pour les deux prochaines années (PARFIP 2014-2016).

Lancée et clôturée par le Ministre de l’Économie et des Finances, Madame Marie Carmelle Jean Marie, en présence d’un représentant de l’ambassade du Canada en Haïti, la mission a rencontré des conseillers et directeurs de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA), des membres de la Commission de la réforme des finances publiques et de la gouvernance économique (CR /FP-GE), l’Inspecteur général des finances, le Directeur général adjoint du Budget.

En réponse aux besoins exprimés, la mission s’est achevée, entre autres, sur la tenue prochaine des activités de renforcement de capacité suivantes : visioconférences de cadres haïtiens avec leurs homologues québécois, voyage d’études au Québec, séance de formation en audit de performance à l’intention des cadres et responsables des institutions.
. . .
01 avril 2014
Mission d'évaluation des coûts de la mise en œuvre du plan d'action en matière d'égalité entre les hommes et les femmes pour l'année 2014-2015
Madame Thérèse Mailloux et monsieur Paul-Émile Arsenault se sont rendus en Haïti, du 1er au 8 avril 2014. Leur mission s'inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d'action en matière d'égalité entre les femmes et les hommes. Plus spécifiquement, elle visait à procéder, pour les mesures relevant du MCFDF, à l'évaluation des coûts relatifs à leur mise en oeuvre pour l'année 2014-2015. L'objectif poursuivi consistait à faire en sorte que ces coûts soient intégrés au prochain budget haïtien. De plus, leur mission visait également le développement d'un argumentaire adéquat afin de favoriser l'obtention des sommes nécessaires à la mise en place des mesures jugées prioritaires.
. . .
20 décembre 2013
Mission de France Paquet, Coordonnatrice de l'égalité entre les femmes et les hommes du PARGEP
Du 23 novembre au 13 décembre 2013, Madame France Paquet s'est rendue à Port-au-Prince pour accompagner le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes à finaliser la Politique d'égalité entre femmes et les hommes (EFH) et à encadrer la finalisation du Plan d'action.

La mission a permis au MCFDF de s'outiller pour permettre à la Ministre de rencontrer ses collègues au sein du Comité Interministériel pour la Refondation Sociale, et de partager avec eux la réflexion ayant conduit à la conception de la politique gouvernementale en EFH qu'ils doivent solidairement porter auprès du Conseil de Gouvernement, avant le dépôt du document final au Conseil des Ministres.

Il faut souligner, l'implication majeure du Secrétaire Général de la Primature, Monsieur Lucien Francoeur dans l'avancement du dossier EFH au sein du Gouvernement. Il a favorisé la communication par la Directrice Générale du Ministère, Madame Rose-Esther Sincimat, de l'approche adoptée pour la Politique EHF, lors du 3e Forum des Directeurs Généraux. De plus dans le cadre de cette dernière mission il a adressé une lettre aux DGs et CGs de l'ensemble des organismes de l'Administration Publique, afin de leur demander d'accueillir les cadres de la Direction Générale du MCFDF devant valider avec les secteurs les actions en EFH prévues dans le document du PSDH.

. . .